Blog

Apéro au Pérello

Plage et sentier côtier, la petite balade du Pérello offre l’un des plus jolis points de vue sur Groix.

Plat, 6,5 km, 1 heure 30 (c’est un aller-retour et non une boucle)

Liste du matériel : été : le maillot pardi! / hiver : des bottes et un ciré / toute saison : des bières pour l’apéro !

C’est une balade pour les contemplatifs, on y va quand c’est la tempête pour admirer la colère de l’océan, on y va par temps dégagé pour voir les îles de l’archipel des Glénans au loin, et on y va quand les maxi trimarans et les Imocas font des runs de vitesse devant la pointe de PenMen à Groix. On y va aussi et surtout juste avant le coucher du soleil, avec quelques bières fraîches dans les poches. Rassurez-vous, elles n’auront pas le temps d’avoir trop chaud. La voiture est garée au parking du Pérello, au-dessus de la plage, et on rejoint directement le sentier côtier qui surplombe cette très jolie crique abritée. Pour les plus motivés, venez 1/2 heure plus tôt, et allez vous garer à Lomener, vous pourrez marcher un peu plus longtemps sur ce joli GR 34. Le sentier terreux suit le dessin de la côte, au-dessus des vagues qui bouillonnent dans les rochers en contrebas. A droite, c’est la lande, quelques maisons de vacances, quelques buissons d’épineux brassés par le vent et la pluie. Dans un champ, on aperçoit des chevaux qui broutent tranquillement. On poursuit le chemin, avec en vue la pointe du Talud : c’est un phare, pas très haut mais qui éclaire pour signaler la pointe et ses esquifs. De là, le point de vue est déjà très beau. On continue encore vers le Calvaire qui domine la petite crique de Kerroc’h. Deux options pour s’asseoir et siroter sa bière face au spectacle : s’installer sur les rochers, ou s’abriter sur le sable de la crique. Les deux spots n’offrent pas du tout la même expérience, l’un est sauvage, et l’autre plus sécurisant. Enfin, on pique une tête, on nage entre les barques au mouillage dans le port de Kerroc’h, et on se rhabille pour faire la route dans l’autre sens. Même si c’est le même chemin, la lumière a changé et une nouvelle promenade se dessine.

Apparition divine chez Code ∅

Le mercredi 18 décembre de l’An 2019, Hey Louise est apparue. Telle une naïade barbue, elle s’est glissée entre les tables du marché de Noël de Code ∅ et a imposé son flow. Une verve puissante a jailli de son thorax velu, un slam passionné dédié à sa ville d’adoption, Lorient, cité moche et sexy, vibrante et déglinguée.

Hey Louise est apparue sous la forme d’une carte illustrée par Margot Lecointre et accompagnée d’un texte écrit par Manon Liduena. Elle y raconte le Lorient qu’elle aime, fait de lieux improbables et d’adresses gourmettes, recensées par ses soins et de manière totalement indépendante (#streetcred).

Le soir du 18 décembre Hey Louise a donc fait du gringue aux Lorientais, en espérant qu’ils se retrouvent dans ses croquis et dans ses mots. Elle a harangué les visiteurs de passage, les invitant à venir et revenir à Lorient. Bref, Hey Louise s’est lancée, après de longs mois de tergiversations. Et elle a atterri dans vos mains, sur vos murs et dans vos cœurs – ou à peu près.

Avant de passer à la suite, Hey Louise remercie ses sponsors et sa famille, de Code ∅ à Anne-Laure Saccomandi, en passant par Blandine Didry-Prigent, Chloé Caubert et Justine Gaxotte.

Désormais, c’est une autoroute qui s’ouvre devant elle, faite de nouvelles balades, de bonnes adresses et de blagues douteuses. Hey Louise ! vous dit à très vite, pour la suite.

Le Marché de Noël a réuni :
Du Soleil dans mon filet, alias Blandine Prigent
Camille Portalès
Marie Soriano
Inspirations naturelles, alias Anaïs Löhmann
Anne-Lise Rocher
– et Hey Louise !