Blog

Le grand atelier des Rias

Cet hiver, Morgane, du collectif Monoro basé à Quimperlé, est venue nous voir pour nous proposer de réaliser une cartographie de son coin de paradis, le Pays des Rias, de la Laïta à l’Aven. On ne connaissait pas vraiment le secteur, mais comme Morgane est sympa, on a eu envie de l’écouter.

On a d’abord pris un café, puis deux, puis douze, et puis on est allées à Quimperlé, sur ses terres. Là, la meuf a sorti le grand jeu. Balade bucolique sur le Port de Brigneau, points de vue de bâtard, de l’estran en veux-tu en voilà. Bref, elle a titillé nos âmes de poétesses.

On est retournées à son atelier, le QG de Monoro, on a bu huit cafés, et elle a dit « Alors ça vous branche? »

 » Carrément. C’est bien cool, cette idée, mais c’est vaste les Rias, de quoi on va parler? Les spots d’accrobranche ? Les bars à sardines ? Les brasseries artisanalo-poilues ? Les meilleurs producteurs de pâté ? »

Le doute s’est mis à habiter Morgane. « Euh, j’avais pensé aux artistes, d’hier et d’aujourd’hui. Y’en a pas mal dans le coin. » Et c’est comme ça qu’on a plongé le nez dans les bouquins, rencontré Maud, la conservatrice la plus cool du monde à la Maison-Musée du Pouldu, qu’on a fait un tour en pirogue (il y a presque un rapport), qu’on a filé au Musée de Pont-Aven, qu’on a écouté des podcasts et qu’on a tracé, illustré et écrit le bijou merveilleux qu’est cette carte.

Depuis une semaine, nous l’avons entre les mains, imprimée chez les bons amis de Cloître à Brest. Comme on ne voudrait pas vous priver d’un tel joyau, nous l’avons déposée un peu partout : dans le pays des Rias, of course, chez Monoro, au Wagon-Lit , dans les offices de tourisme de Quimperlé, Moëlan-sur-Mer et Clohars-Carnoët ; à la Maison-Musée du Pouldu ; et aussi chez Baam, à Lorient.

Le mot de la fin, il vient pour ceux qui nous ont filé un coup de pouce, notamment Gweno, le Dieu de la typo, Julien le Maître des micros et Fañch, l’homme aux mille pagaies.

La carte illustrée de Belle-Île!

On l’avait en tête depuis un moment, cette carte! Et la voici, enfin! Belle-Île, c’est l’aventure, les coups de soleil, les légendes mystérieuses, les vallons qui font mal aux mollets, les histoires sombres…. C’est une île tellement riche, qu’on ne savait pas trop comment la raconter… Et c’est en y retournant au mois d’octobre 2020, alors que le monde pensait à autre chose, que nous avons eu une idée. Et si, au lieu de la raconter, on dessinait des pistes à suivre : artistiques, cyclables, festives, mythiques ou mystiques ? La suite vous appartient…

La carte est en vente chez Baam à Lorient, à La Dame Blanche à Port-Louis et à la librairie La Longue Vue à Palais!

Dimensions 40/60 cm – Sérigraphiée par dans l’atelier de Dezzig (22) sur papier Fefrigoni OldMill Bianco 250 g

Exposition Hey Louise Dame Blanche

Exposition à Port-Louis tout l’été!

Exposition à la Dame Blanche du 22 juin à la mi-août

Cet été, nous nous payons le luxe de prendre nos quartiers d’été Outre-Rade, où la mer brille et le soleil clapote. Et pour l’occasion, nous avons préparé deux nouveaux objets :

  • Une série de 7 cartes postales dédiées à la riante Outre-Rade
  • Une toute nouvelle carte illustrée, de Belle-Île cette fois, sérigraphiée chez Dezzig, à Saint-Julien (22).

Et bien sûr, sur les murs de la Dame Blanche, vous retrouverez notre carte de la rade de Lorient, nos affiches A la Vie, à la Mort, Au Resto! Parfois on ne rentre pas dans les cases, Vous reprendrez bien un peu de Lorient! et Horizon lorientais.

Une troisième carte illustrée, ainsi qu’une troisième série de cartes postales sont encore en préparation et arriveront dans l’été, nous vous tiendrons au courant!

La Dame Blanche • 35 grande rue • Port-Louis • 02 97 82 45 11 • la-dameblanche.fr

Gonzo Pirogue

« La pirogue, c’est comme un gros kayak, c’est ça ? » On vous l’a peut-être déjà dit, mais avec Hey Louise, on aime bien le principe du gonzo, vivre une expérience en immersion, pour mieux la comprendre et la raconter. En d’autres termes, tenter des trucs sans trop savoir dans quoi on met les pieds.

Vendredi dernier, on avait rendez-vous avec la horde sauvage version nautique : Fañch, pilote émérite de pirogue hawaïenne, et puis, Morgane, Julien et Beram, rameurs aussi motivés qu’amateurs. Emportés par notre bel enthousiasme de novices, nous nous sommes retrouvés sur les rives de la Laïta, à Quimperlé, pour embarquer dans une folle aventure jusqu’au Pouldu.

Au final, c’était beau, ça faisait mal aux bras et c’était pas vraiment du kayak.

Les (bons) plans de Hey Louise

  • La balade en pirogue sur la Laïta, de Quimperlé au Pouldu : 2h30 et 17km. On y va avec Les ExploRiders, parce que Fañch sait repérer les loutres et en connaît un rayon sur la Laïta. 
  • Pour en savoir plus sur la pirogue hawaïenne de Fañch, qui est fabriquée sur l’autre Côte Ouest, le Pays Basque, c’est ici.
  • Et pour manger un truc à Quimperlé, après la balade, rendez-vous chez l’inénarrable Chouchou ! On vous en avait déjà parlé ici.

A la Ville en Bois

La Nature, c’est sympa, mais au printemps, ça file des allergies. Du coup, pour prendre un bol d’air ce mois-ci, Hey Louise s’est dit qu’il valait mieux fouler le bitume de notre bonne vieille Lorient. Mais, comme on aime quand même être dépaysées, on est allées du côté de Ville en Bois, le long du Scorff. Et cette fois, on a embarqué avec nous Marie, notre architecte officielle. Melting-pot illustré d’infos intéressantes et de questionnements existentiels.

Les (bons) plans de Hey Louise !

  • Balade 2,4 km, en boucle, accessible à pied, en poussette et en vélo (prudence dans l’escalier quand même).
  • Itinéraire : Départ de la place de la POterie. Prendre la rue de Pressensé, puis tourner à gauche rue de Ville en Bois. Au bout de la rue, tourner à droite, rue du Professeur Perrin, puis encore à droite rue Frédéric Courmet. Prendre à gauche rue Professeur Langevin, puis à droite rue de Lannenais. Tout droit jusqu’à la rue de la Côte d’Alger. Traverser et continuer vers l’impasse Saint-Christophe. De la place de la chapelle, redescendre vers le Scorff par l’escalier, puis suivre la rive sur la droite. Retourner place de la Poterie par la rue de la Ville en Bois à droite.
  • La carte IGN avec toutes les infos de carto, c’est celle-ci : Lorient-Ile de Groix 0720 ET et on peut la trouver ici 
  • Au XVIIIe siècle, Lorient s’est essayé à la porcelaine (avec pour ambition d’asticoter la Manufacture de Sèvres). Pour en savoir plus https://www.sahpl.asso.fr/SITE_SAHPL/Faurie_La_Ville_en_bois_Lorient.htm
  • Pour essayer une recette à base d’ail des ours, c’est par ici https://chefsimon.com/recettes/tag/ail%20des%20ours

Une BD parue dans Sorties de Secours le 29 avril 2021. 

Topo Riso

On avait envie d’innover sur nos techniques d’impression. Alors, on a tenté la risographie avec l’amie Nathalie de Super Banco, à Brest. (On avait aussi envie d’aller à Brest). Et comme on est ravies, on vous explique pourquoi la risographie a conquis nos cœurs (et en fera bientôt de même pour le monde entier).

On va pas se mentir, c’est Margot, l’illustratrice de Hey Louise, qui bichait sur la riso. Moi, je voyais pas trop le délire. Margot s’est armée de patience, a levé les yeux au ciel, et m’a dit : « Arrête avec tes rimes pourries, la risographie c’est mortel pour trois raisons :

  • C’est un procédé artisanal (en plus d’être artisanal, chez Super Banco c’est hyper sympa), donc on aime bien parce que nous aussi on fait plutôt dans l’artisanal.
  • C’est écolo, car c’est une impression à froid très peu consommatrice d’énergie, et les encres sont fabriquées à base de produits naturels et sans solvants, donc on aime bien parce que la planète, c’est utile.
  • C’est unique et imprévisible, car la technique consiste à superposer les couleurs, il y a donc une maquette par couleur, que le ou la risographe superpose, et là on aime bien parce que ça fait un peu peur de pas trop savoir ce que va donner le résultat final. Et le frisson, c’est notre passion…

Je sais pas vous, mais moi j’ai tout compris. Et en plus, je me dis que « riso », ça rime avec « super banco ».

Balade chez les Culs Salés

Croquis sonore à Riantec

Ce mois-ci, on se balade en écougardant (regardoutant ?) un Croquis Sonore réalisé par Hey Louise  et Radio JUNO. Le principe est simple, on croque dur et ça sonne doux …. Direction Riantec et la Petite Mer de Gâvres, pour parler de différence entre ajoncs et genêts, oiseaux migrateurs, jardins merveilleux et obstacles boueux. Écoute au casque chaudement recommandée.

Les (bons) plans de Hey Louise

  • Balade 6,5 km A/R, accessible uniquement à pied sur certains tronçons.
  • Itinéraire : Départ du petit parking à l’angle de la rue de l’Etang et de la rue des Quatre vents, à Riantec. Prendre la direction sud-est vers le bourg de Riantec et l’île Kerner. Passer par le sentier qui longe la plage (ou directement sur le sable). Remonter sur la promenade à la fin de la plage, puis entrer dans Riantec par les petites rues (suivre panneau Sentier côtier). Passer devant l’église Sainte-Radegonde, puis sur le pont et tourner à droite rue de la Grève. Continuer jusqu’à la digue de l’île Kerner. Suivre la route qui mène sur l’île, jusqu’à la Maison de l’île Kerner. Revenir sur vos pas. Repasser la digue, tourner à droite, puis à gauche rue de la Concorde, pour passer par le bourg de Kerner. Prendre la rue de Kerner à gauche, puis revenir par le même chemin qu’à l’aller.
  • La carte IGN avec toutes les infos de carto, c’est celle-ci : Lorient-Ile de Groix 0720 ET et on peut la trouver ici 
  • Pour en apprendre plus sur l’île Kerner, et ses multiples oiseaux migrateurs, rendez-vous dans la Maison de l’île Kerner, ancienne demeure d’ostréiculteur, devenue un petit musée dédié à la faune et la flore de Gâvres.  

Rando Mytho à Pen Mané

Un sentier côtier file tout le long de la rade de Lorient, remontant les méandres du Blavet, de Port-Louis à Kervignac (et même plus). Entre le port de Pen Mané, à Locmiquélic, et le moulin du Sterbouest, il vient d’être réaménagé de gracieuses passerelles de bois qui enjambent les marais et les zones humides qui jalonnent le parcours. Ça tombe bien, Hey Louise n’aime pas avoir les pieds mouillés. L’occasion d’une balade bucolique, les pieds – pas – dans la vase, avec le pont du Bonhomme pour horizon.

Les (bons) plans de Hey Louise

  • Infos pratiques : A/R 7km. Environ 1h30. Dénivelé faible, non accessible aux vélos et poussettes.

Carte #1 – Lorient et sa rade

Lorient n’a pas un physique facile. Un peu moche, plutôt velue, parfois malodorante, franchement déglinguée. Et c’est pour tout ça qu’on l’aime.

Hey Louise sort la version 2021 de sa carte consacrée à Lorient et sa rade. On y trouve des spots de pique-nique par vent d’ouest, des plans langoustines et mousses fraîches, et quelques-uns des lieux emblématiques de la ville.

Terreur en Brocéliande

Chez Hey Louise, cela nous arrive d’avoir une grosse motiv’ et de voyager à l’étranger. Si, si. Ce jour-là, on avait envie d’aventure. Et il paraît que dans le 35, ils ont pas les mêmes sabots. Du coup, on est parties faire une rando dans la forêt de Brocéliande.

Les (bons) plans de Hey Louise!

  • Le sentier emprunté à la hâte part de Tréhorenteuc, un micro-village charmant, à la frontière entre le 56 et le 35, et permet de découvrir notamment le Val Sans Retour, l’Arbre d’Or, le Miroir aux Fées et le Siège de Merlin. Pour en savoir plus, c’est ici.
  • De nombreux sentiers sillonnent la forêt de Brocéliande, ils sont à retrouver dans ces cartes.
  • L’écureuil vient de Nature & Découvertes.

Histoire publiée dans Sorties de Secours le 3/12/2020.