Topo Riso

On avait envie d’innover sur nos techniques d’impression. Alors, on a tenté la risographie avec l’amie Nathalie de Super Banco, à Brest. (On avait aussi envie d’aller à Brest). Et comme on est ravies, on vous explique pourquoi la risographie a conquis nos cœurs (et en fera bientôt de même pour le monde entier).

On va pas se mentir, c’est Margot, l’illustratrice de Hey Louise, qui bichait sur la riso. Moi, je voyais pas trop le délire. Margot s’est armée de patience, a levé les yeux au ciel, et m’a dit : « Arrête avec tes rimes pourries, la risographie c’est mortel pour trois raisons :

  • C’est un procédé artisanal (en plus d’être artisanal, chez Super Banco c’est hyper sympa), donc on aime bien parce que nous aussi on fait plutôt dans l’artisanal.
  • C’est écolo, car c’est une impression à froid très peu consommatrice d’énergie, et les encres sont fabriquées à base de produits naturels et sans solvants, donc on aime bien parce que la planète, c’est utile.
  • C’est unique et imprévisible, car la technique consiste à superposer les couleurs, il y a donc une maquette par couleur, que le ou la risographe superpose, et là on aime bien parce que ça fait un peu peur de pas trop savoir ce que va donner le résultat final. Et le frisson, c’est notre passion…

Je sais pas vous, mais moi j’ai tout compris. Et en plus, je me dis que « riso », ça rime avec « super banco ».